Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : La Mole, Le blog de asav-valleedelamole
  • : Défense de l'environnement dans le Var, vallée de La Mole près de Cogolin, Grimaud, Saint-Tropez - adresse mail : asav@hotmail.fr
  • Contact

Rechercher

Liens

10 avril 2021 6 10 /04 /avril /2021 22:53

Dans le numéro 28 (avril-mai 2021) du magazine municipal de la ville, à la page 43, le maire de Cogolin répond, par "vrai" ou par "faux" aux questionnements des lecteurs sur les intentions de la municipalité.

Voici ce qui est dit des projets à l'étude dans la vallée de la Mole....

♣♣♣

La plateforme de traitement des déchets inertes envisagée route de la Mole ne se fera pas ?

VRAI/FAUX.

"Ce projet de plate-forme porté par VIKA-COLAS est une nécessité en soi face aux besoins de notre territoire. Par ailleurs, j’ai toujours la volonté de voir déplacer STMI de son site actuel, en bordure de la Giscle. Cependant, le site proposé par VIKA-COLAS semble poser un ensemble de questionnements liés à l’environnement dont nous discutons avec les services de l’Etat. C’est une démarche qu’il eût été utile d’avoir à l’époque où M. Patachini a déposé sa demande d’exploitation du site toujours loué par lui aux nouveaux exploitants de STMI."

 

♣♣♣

La mairie veut passer 25 hectares de vignes en zone constructible ?

FAUX.

"Nous étudions la possibilité de transférer les équipements publics sur le plateau du Carry, c'est à dire les stades, le Cosec, le Gym B, la salle de la Cauquière, peut-être les tennis... le tout pour une surface de l'ordre de 6-7 hectares. Mais, et tout commence après le mais, ces surfaces ne sont pas destinées à des promoteurs mais à de l'équipement public. Par ailleurs, elles seront intégralement compensées par le passage de zone à urbaniser en zone agricole !!!

Le sujet est le suivant : les terrains à urbaniser dont dispose la ville aujourd'hui se situent quartier Négresse, entre les courts de tennis et le club de tir, pour une surface de plus de 20 hectares. Ces terrains sont loin du centre-ville, et la création d'un plateau sportif à cet endroit revient à créer Les Blaquières bis, ce qui n’est évidemment plus d'actualité car chacun sait que l'on essaye aujourd'hui d'éviter les transports individuels et de privilégier la proximité. Le projet de la ville, qui, je le rappelle, travaille au quotidien avec la DDTM, la DREAL, les services de l’État, serait de passer cette zone à urbaniser en zone agricole. Donc, plus de 20 ha qui deviennent agricoles contre 7 ha qui serviront à la construction du quartier sportif. Ceux qui colportent ce ragot sont a priori les mêmes qui, lors du projet de création de zone agricole protégée par la ville, venaient s'intéresser aux terrains du voisin mais qui me demandaient discrètement de passer en zone constructible les leurs, j'imagine que ce sont ceux qui ont inspiré Pagnol pour écrire Jean de Florette..."

 

♣♣♣

A suivre...

 "Terre-Mer Magazine" : Le maire de Cogolin  revient sur les projets qui concernent la vallée de la Mole
Partager cet article
Repost0
6 mars 2021 6 06 /03 /mars /2021 16:39

Var-matin fait le tour de la question dans l'article reproduit ci-après :

La Communauté de communes a conforté son action de diagnostic sur un trafic aérien qui génère trop de nuisances, en adoptant une nouvelle compétence. Les résultats sont à suivre...

Deux nouvelles prises de compétence adoptées lors de la même séance du conseil communautaire, c’est assez rare et peut-être unique dans l’histoire de la Communauté de communes du golfe de Saint-Tropez.

Avant de délibérer sur "l’organisation de la mobilité"- voir notre édition du 2 février - les élus ont en effet autorisé la ComCom à intervenir au titre des "études et prévention destinées à concourir à la politique de lutte contre les nuisances sonores générées par les aéronefs".

Ce dernier terme vise évidemment les hélicoptères, dont la quantité de survols au-dessus du Golfe pendant la saison estivale est une problématique récurrente depuis de longues années... exception faite de 2020 qui, en raison de la crise sanitaire et de l’absence de toute la clientèle étrangère hors Schengen, a vu le trafic aérien nettement réduit, pour le plus grand bonheur des riverains et résidents secondaires!

À partir du 1er juillet

En préambule, avant de donner la parole à Jean Plénat en charge de cette épineuse question, le président Vincent Morisse lui a rendu hommage.

"Nous avons trouvé un maire courageux pour aller se réunir autour du sous-préfet, des hélicoptéristes, des associations de défense et de lutte contre les nuisances, en partenariat avec les maires directement concernés et en particulier ceux de Gassin, Ramatuelle et Saint-Tropez, pour effectuer un diagnostic de notre territoire, avec des chiffres qui se sont avérés très étonnants, grâce aux études qui ont été lancées et qui collent à la réalité."

Cette démarche de la ComCom a été initiée il y a plus de deux ans et a donc abouti à un état des lieux, évoqué à l’automne 2020 lors du dernier Observatoire des hélicoptères sur le Golfe de Saint-Tropez, une structure de concertation entre tous les intervenants, prévue par arrêté préfectoral (voir notre édition du 20 octobre 2020 ).

Pour autant, l’implication de la ComCom dans ce dossier et la part active qu’elle souhaite y prendre rendaient nécessaires qu’elles s’inscrivent dans une compétence à part entière.

"C’est un cadre juridique qui nous légitimise à la table des discussions, qui nous permet d’intervenir, d’être partie prenante dans les décisions qui seront prises par les services de l’État", soulignait encore Vincent Morisse.

C’est donc chose faite. Cette nouvelle compétence sera effective au 1er juillet prochain, validée par arrêté préfectoral, les douze conseils municipaux de la ComCom étant d’ici là invités à en délibérer dans un délai de trois mois. Au-delà, leur décision sera réputée favorable.

Concrètement, cette nouvelle compétence devrait accompagner les tests de barges à terre qui avaient été prévus à l’automne dernier, avant d’être annulés par les conditions météo puis par les contraintes du reconfinement.

Une solution aujourd’hui privilégiée, avec une arrivée et un départ par la mer, pour réduire les nuisances sonores de manière importante.

La ComCom a suggéré des propositions d’amélioration qui pourraient être expérimentées dès cet été et faire ensuite l’objet d’un bilan, avant de développer pour la saison 2022 une nouvelle organisation des transports aériens sur le Golfe qui pourrait être acceptable pour tout le monde.

Le pari est lancé, il est de toute façon incontournable dans cette « exception » du golfe de Saint-Tropez, où le tourisme de luxe et les nuisances qui l’accompagnent doivent pouvoir cohabiter avec les habitants.

Sur le chemin étroit de la médiation

Parallèlement à l’action de la Comcom’, une médiation, initiée par la justice est en cours entre l’Etat et deux associations de défense.

Si cela peut paraître original qu’un magistrat soit en charge d’une médiation, cela découle en réalité "d’une volonté forte du conseil d’état d’installer la culture de la médiation au sein de la justice administrative. Dès qu’une requête arrive devant la juridiction, on y réfléchit", soutient Philippe Harang, vice-président du tribunal administratif de Toulon (référent médiation dans le Var pour le conseil d’État) et acteur de cette médiation sur le survol des hélicos. Seule limite dans la résolution du litige: l’ordre public".

En l’espèce, la problématique du survol des hélicos a été signalée "comme une affaire sensible" d’où l’intérêt de ce processus: "c’est une difficile confrontation entre des intérêts liés à la liberté du commerce, de se déplacer, face à la tranquillité, la sérénité du public pour les associations", englobe-t-il. Même si ce sont "des principes forts qui s’opposent".

Mais l’espoir est permis: la médiation qui a été acceptée par l’État (sous-préfecture) et deux associations de riverains basées à Gassin, Halte Hélico et la Sentinelle. Une première phase vient de s’achever: une prise de contact où "j’ai écouté, rencontré les deux parties séparément. Aujourd’hui, je sais quelle est la position de chacun", cadre le magistrat.

Le but du jeu: "évaluer la marge de manœuvre, chacune des parties a une position maximale, l’intérêt est de voir où l’on peut placer le curseur".

Dans un deuxième temps, deux réunions successives sont prévues: "La première rencontre (mi-mars) sera très concrète: on entre dans le processus de discussion/négociation pour dégager un point raisonnable d’accord. On va réfléchir à court terme avec des mesures provisoires et à long terme", détaille-t-il.

Il y aura un deuxième rendez-vous dans la foulée (d’ici le 10 avril).

"J’ai prévu de contacter les tiers: les opérateurs de transport, les élus et la sphère économique" afin d’avoir une vue d’ensemble.

En espérant qu’un compromis se dégage aisément.

Le sous-préfet: "j’accepte très volontiers":
"C’est un dossier compliqué où il n’y a pas de bonnes solutions, ni de mauvaises", reconnaît le sous-préfet, Eric de Wispelaere. Des choses ont changé depuis un an, la Com-Com s’implique dans cette compétence, pour trouver des sites où concentrer les mouvements. On est arrivé à un plafond pour les vols."

Asso La Sentinelle: "On espère avancer" : 
"Il y a toujours eu une attitude de compromis de la part des associations, indique l’avocat Kévin Brigant. Après une longue inertie, on profite d’une évolution des mentalités. Il y a une prise de conscience."

Halte Hélico: "On n’a pas fermé la porte":
Le président d’Halte Hélico, Jean-Claude Molho, montre des signes favorables. "On a accepté la médiation suite aux trois recours formés contre les arrêtés du sous-préfet. On n’a pas fermé la porte. On est toujours ouvert si l’on peut trouver une solution pérenne, même si nous en doutons".

Un bémol en écho aux longues batailles engagées depuis une quinzaine d’années sur le sujet, sans grand résultat.

"Pas sûr que nos exigences soient acceptées. Nous avons un ou deux points pour lesquels on ne reviendra pas en arrière, sur la sécurité. Sinon, on ira au fond du procès."

Partager cet article
Repost0
3 mars 2021 3 03 /03 /mars /2021 15:30

A la fin du conseil municipal de Cogolin, le 2 mars 2021, la question a été soulevée par l'opposition. Voici l'article publié par Var-matin sur ce sujet.

Plateforme de déchets du BTP, décision reportée
Partager cet article
Repost0
8 juin 2020 1 08 /06 /juin /2020 15:15
Bombyx, le retour !

C'est la fin du confinement aussi pour les chenilles du Bombyx disparate, ce papillon aux couleurs assez ternes, mais aux larves atteintes de fringale dévastatrice!

Souvenez-vous, au printemps dernier, elles avaient envahi la forêt du Dom et ses environs, défoliant de façon spectaculaire les chênes-liège, notamment, et d'autres arbres aussi, jusque dans nos parcs et jardins. Leur descendance, éclose de fraîche date, menace de faire de même ce printemps.

Que l'on se rassure pourtant, cette invasion n'aura sans doute pas la même ampleur cette année. Et l'an prochain la situation sera redevenue à peu près normale. Car la nature a mis au point des systèmes de défense qui ont fait leurs preuves. C'est ainsi que ces pullulations ont un caractère cyclique : elles reviennent en moyenne tous les 10-15 ans, pour un retour à l'équilibre pendant les années suivantes.

Quel est donc le système de défense de la forêt?

Si l'on est tant soit peu observateur, on constate que nombre de ces chenilles portent, collé sur leur corps, un tout petit grain blanc ou jaunâtre, qui n'est autre que la ponte d'un insecte prédateur. Il existe plusieurs espèces de guêpes et mouches ainsi spécialisées dans la prédation des chenilles. Certaines mini-guêpes pondent même directement dans la chenille. La larve du prédateur, une fois éclose, dévore peu à peu son malheureux hôte de l'intérieur, épargnant jusqu'au dernier moment les organes vitaux, avant de se métamorphoser, à l'intérieur ou à l'extérieur de la chenille finalement vidée de sa substance. C'est ainsi que l'on peut voir, contre des chenilles mortes ou mourantes, des petits cocons d'où sortiront au bout de quelques jours de nouveaux prédateurs adultes.

Par ailleurs les oiseaux, au premier rang desquels corbeaux, pies et geais, que l'on considère pourtant comme nuisibles, et certains petits passereaux, dévorent de grandes quantités de chenilles, qu'ils ont appris à fendre et vider sans être incommodés par leurs poils.

Enfin, le Bombyx disparate a aussi un ennemi féroce en la "personne" d'un bel insecte, le grand calosome., et de sa larve, beaucoup moins avenante que lui, voire même assez répugnante quand elle devient "obèse" à force de voracité, avec des renflements de "bonhomme Michelin" qui font saillie entre ses anneaux... Cette larve, qui se cache généralement au sol, passe souvent inaperçue, tandis que l'adulte, qui mesure de 3 à 4 cm, est spectaculaire avec ses brillantes couleurs métallisées. Il est très actif, nuit et jour, courant inlassablement dans la végétation à la recherche de chenilles tombées, escaladant les troncs avec agilité pour chasser ses proies dans les feuillages des arbres. Chaque calosome dévorerait une centaine de chenilles et de chrysalides en une seule saison. Trop repérable, il serait lui même une victime facile sans son système de défense, l'émission dès qu'il se sent menacé d'un liquide irritant à l'affreuse odeur chimique particulièrement efficace : si votre chat ou votre chien trop curieux s'est avisé de vouloir s'amuser avec un grand calosome, il ne recommencera pas de sa vie!

Bombyx, le retour !Bombyx, le retour !

Bref, le cycle du Bombyx disparate commence par une année où les chenilles pullulent au point de parfois dévorer, comme l'an dernier, le feuillage d'une forêt entière sur des milliers d'hectares. L'année suivante, il naît presque autant de chenilles, voire davantage si les conditions hivernales leur ont été favorables, mais les prédateurs sont au rendez-vous et la population de chenilles décroît. La troisième année, les prédateurs grouillent, les chenilles se raréfient de façon spectaculaire. Les années suivantes, les chenilles deviennent rares, mais les prédateurs également, puisqu'ils n'ont plus rien à manger. Et la situation se maintient ainsi pendant une dizaine d'années, voire plus, jusqu'à ce que le Bombyx disparate retrouve des conditions particulièrement favorables et que ses populations explosent à nouveau. Et le cycle recommence, entre ennemis et amis des arbres!

Mais les arbres justement, comment s'en sortent-ils?

Comme vous l'avez constaté l'année dernière, la plupart des chênes-liège, totalement dépouillés de leurs feuilles pendant plusieurs semaines, ont déclenché en début d'été une deuxième feuillaison. Cela leur a demandé de mobiliser toutes leurs ressources, et certains en sont morts, surtout s'ils étaient déjà affaiblis par des années de sécheresse. Quand il pleut suffisamment les années suivantes, la plupart des arbres se remettent plus ou moins bien. Par contre, si le climat tend à s'assécher selon la tendance observée ces dernières décennies, les populations de chênes-liège risquent de devenir de plus en plus fragiles.

L'équilibre millénaire qui régit la forêt et ses hôtes est-il sur le point de basculer?...

♣♣♣

Si vous souhaitez en savoir davantage, les liens suivants pourront vous être utiles

Partager cet article
Repost0
26 avril 2020 7 26 /04 /avril /2020 16:13

Un article de Var-matin le précise bien : ce n'est qu'un "avis", mais qui va dans le sens souhaité par les associations de riverains du Golfe de Saint-Tropez : le trafic des hélicoptères ne doit pas croître de façon exponentielle, au mépris des habitants.

En ce qui concerne la Vallée de la Mole, seule la station dite "de La Mort du Luc" est concernée dans cet avis, et non les habitants de la vallée en direction de l'aérodrome, et les riverains de celui-ci... mais cet avis prouve qu'il existe des garde-fous. Il ne faut pas relâcher notre vigilance, l'obstination finit par payer... au moins dans une certaine mesure.

En attendant la fin du confinement, profitons encore un peu de cette ambiance inespérée dans la vallée : de l'air pur et le chant des oiseaux, au lieu de l'habituel vrombissement des moteurs et de leur pollution. Le malheur des uns...

Hélicoptères : l'avis de la mission environnementale
Partager cet article
Repost0
14 février 2020 5 14 /02 /février /2020 19:14
Un loup tué par une voiture à La Mole

On pense que certains éléments d'une meute présente dans la région de Collobrières parcourent les Maures jusqu'au littoral. Depuis plusieurs années, la présence de loups, probablement de passage plutôt que sédentaires, semblait bien avérée dans notre vallée, comme dans d'autres secteurs du Golfe.

A La Mole, en 2017 et 2018, des moutons et des chèvres ont été victimes de ce qui semblait être des loups plutôt que des chiens. Le mode d'attaque le laissait penser, et surtout, des empreintes auraient été formellement identifiées.

Après l'attaque de moutons chez Guy Sauron la semaine dernière, un jeune couple de Cogolin a eu la malchance, dans la nuit de mardi à mercredi, de croiser la route de ce qui semblait bien être un loup, sur la RD 98 au niveau de l'écopole. L'animal a été tué sur le coup.

Sur place, les gendarmes ont procédé aux premières constatations et contacté un agent de l’office français de la biodiversité pour identifier l’animal : « D’après les premiers éléments recueillis, il s’agirait bien d’un loup ».

Plus de détails dans Var-matin et sur le site de FR3.

Partager cet article
Repost0
17 septembre 2019 2 17 /09 /septembre /2019 10:37

Dans le Var, seul le syndicat mixte des Maures a été sélectionné par le ministère de la Transition écologique pour mettre en place un Contrat de Transition Ecologique.

Un CTE vise à traduire au niveau local les engagements environnementaux pris par la France, notamment à la COP 21.

Les objectifs pour les Maures sont multiples : gestion forestière durable, atténuation du changement climatique, préservation des paysages, encouragement d'une agriculture vivrière et des circuits courts, préservation de la ressource en eau, lutte contre les aléas climatiques (inondations, incendies...), communication et sensibilisation du public.

Plu de détails en suivant le lien vers l'article de Var-matin :

Partager cet article
Repost0
6 avril 2019 6 06 /04 /avril /2019 18:15

Retour en cellule pour Bruno Odos et Pascal Fauret: la cour d'assises spéciale a condamné à six ans de prison les deux pilotes de l'affaire "Air Cocaïne", cinq autres accusés écopant de peines allant jusqu'à 18 ans de réclusion

Détails sur le site de l'AFP, lien ci-dessous

Partager cet article
Repost0
7 mars 2019 4 07 /03 /mars /2019 12:10

Attention, délais courts : vous avez jusqu'au 15 mars inclus pour donner votre avis sur l'autorisation d'un nouveau quai de transfert de déchets sur le site du SITTOMAT de La Mole.

Nous avons vu avec inquiétude s'agrandir considérablement le site de stockage du SITTOMAT à La Mole. Il est dorénavant destiné à recueillir et stocker, pendant toute la saison estivale, tous les déchets du Golfe de Saint-Tropez lorsque l'usine de traitement de Toulon, débordée, n'est plus en mesure de les traiter au fur et à mesure. En automne et en hiver, lorsque la production d'ordures ménagères redevient plus "normale", peu à peu les ordures stockées à La Mole pourront être portées à Toulon pour y être traitées.

D'après les études qui ont été faites, ce processus ne devrait présenter aucun risque pour l'environnement puisque les déchets seront compactés pour être stockés en balles sous film étanche. Ainsi, aucun écoulement ne pourrait se produire, et aucune odeur supplémentaire se dégager.

Toutes les autorisations ont été accordées quant au principe et aux volumes de stockage (8 058 m3 au total), et l'essentiel des constructions a déjà été réalisé. La consultation publique sur "l'enregistrement" de ce quai de déchargement n'est donc plus, en réalité, qu'une simple formalité administrative.

Ce qui nous semble pour le moins un peu vexant pour le public, ainsi "consulté" alors que tout ou presque a déjà été autorisé et réalisé...

La Mole se voit donc confirmer plus que jamais sa triste vocation, aux yeux des élus de la Communauté de Communes, de "poubelle du Golfe".

Et si, en théorie, les études se veulent très rassurantes, nous ne pouvons pas ne pas envisager le petit grain de sable, l'incident imprévisible, ou prévisible à l'échelon "centennal", et alors, étant donné les volumes de stockage, les risques seraient en proportion.

Néanmoins, nous laisserons chacun se former sa propre opinion.

Voici le titre du dossier :

"Demande d’enregistrement d’un quai de transfert de déchets, lieu-dit " Le Maraveou" à La Mole, présentée par le Syndicat Intercommunal de Transport et de Traitement des Ordures Ménagères de l’Aire Toulonnaise (SITTOMAT)"

Pour accéder à l'arrêté, vous pouvez suivre ce lien :

https://www.mairie-lamole.fr/files/lt_maire_la_mole.pdf

Et les différentes pièces du dossier sont consultables en cliquant sur le lien ci-dessous

 

 

Partager cet article
Repost0
12 décembre 2018 3 12 /12 /décembre /2018 20:32

(résumé de l'article de Var-matin, lien ci-dessus)

Après de très longues négociations, ce beau patrimoine foncier, (92 hectares) a finalement été acheté par la Communauté de Communes du Golfe de Saint-Tropez pour un montant d'1,2 M d'euros.

"Un comité de pilotage a été constitué avec la chambre d'agriculture et des techniciens pour mener ce projet à bien, projet qui reste à définir", a déclaré le président Vincent Morisse.

Parmi les pistes de travail évoquées, celle d'une création de parcelles pour l'installation de plusieurs maraîchers, sur une dizaine d'hectares.

La bâtisse sise sur le terrain, actuellement en mauvais état, pourrait être aménagée pour l'accueil des randonneurs : cette maison serait alors gérée par la commune de La Mole qui mise particulièrement sur le développement de cette forme de tourisme vert.

Une parcelle voisine de 4,5 hectares devrait être dévolue à l'agrandissement de l'écopôle, qui jouxte cette propriété. 

 

Le journal Var-matin avait publié des articles plus complets sur le sujet, voir liens ci-dessous

Partager cet article
Repost0
22 juin 2018 5 22 /06 /juin /2018 11:31

Dans l'ensemble, les maires de la Communauté de Communes du Golfe de Saint-Tropez ne sont pas favorables au déploiement des compteurs "communicants" du type Linky.

Mais seule la commune de La Mole a pris des mesures concrètes pour répondre aux inquiétudes légitimes de bon nombre de ses habitants.

En effet, le conseil municipal, lors de sa délibération n°2018-052 du lundi 18 juin dernier,  a suivi à l'unanimité le rapport et la proposition du maire en s'opposant au remplacement des compteurs électriques actuels par des compteurs dits "communicants", et à l'installation de tout système de courant porteur en ligne sur l'ensemble du territoire de la commune.

Sans beaucoup d'illusions certes sur la portée de ce vote, mais il devrait permettre de gagner du temps en attendant des réponses plus convaincantes aux questions que se posent la plupart d'entre nous.

Parallèlement, le maire, Raymond Cazaubon, a adressé à la CNIL (Commission Nationale Informatique et Libertés) une demande de vérification sur les conditions de déploiement et les traitements opérés par ces compteurs.

♣♣♣

Les Molois qui veulent s'opposer à la pose chez eux d'un compteur Linky peuvent donc s'appuyer sur cette décision du conseil municipal. Même s'ils s'entendent répliquer que cette opposition, la leur comme celle de la commune, n'a aucune valeur puisque le déploiement des nouveaux compteurs relève d'une décision gouvernementale, elle sera prise en compte.

Quels sont les risques? On nous menace de nous faire payer plus tard l'installation (alors très coûteuse) du compteur, qui pour l'instant est gratuite pour l'abonné. Mais d'après nos informations, surtout si l'on s'appuie sur l'opposition officielle de la commune, tout ce qui pourrait nous être facturé en réalité, ce sont les relevés (un seul par an, les autres étant des relevés client).

♣♣♣

Le remplacement des compteurs a déjà commencé à La Mole.

Mieux vaut ne pas attendre que l'installateur (généralement très insistant voire menaçant) soit déjà à l’œuvre pour faire connaître votre opposition. Vous pouvez vous adresser dans un premier temps au "service clients" de votre fournisseur d'énergie, qui fera remonter l'information à l'installateur.

[Pour EDF, le n° de téléphone est le suivant : 04 83 76 10 07. Pensez à préparer le n° de votre point de livraison à 14 chiffres, il se situe en bas de la partie orangée, à gauche de la 1ère page de votre facture]

Quelques "trucs" de défense passive entendus lors des interventions du public à l'issue du conseil municipal : vous n'êtes pas obligés de laisser entrer quelqu'un chez vous si votre compteur est situé à l'intérieur de votre logement. S'il est à l'extérieur, vous ne pouvez pas vous y opposer, si ce n'est en empêchant matériellement l'accès au compteur, par exemple en garant votre voiture juste devant!

.Enfin,si malgré votre opposition l'installateur veut vous forcer la main, vous pouvez appeler la mairie pour qu'elle envoie à votre aide le garde rural... C'est ce qu'implique l'article 4 de la décision adoptée en ce conseil municipal, qui demande "au maire de faire usage de son pouvoir de police, autant que nécessaire, afin que la présente délibération soit dûment respectée"...

♣♣♣

Extrait du rapport du Conseil municipal de La Mole du 18 juin 2018

♣♣♣

Lettre de Monsieur le maire de La Mole à la CNIL

♣♣♣

compteur Linky, photo AFP

compteur Linky, photo AFP

Partager cet article
Repost0
15 juin 2018 5 15 /06 /juin /2018 08:25

 

Partager cet article
Repost0